octobre 22, 2021
Moteur asynchrone voiture électrique

Moteur asynchrone voiture électrique : comment ça marche ?

Il existe plusieurs types de moteurs pour voitures électriques avec des composants, des méthodes de fonctionnement ainsi que des performances plus ou moins différentes. Nous nous attarderons ici plus spécifiquement sur les moteurs de type asynchrone trouvables dans ce genre de véhicule.

Fonctionnement d’un moteur asynchrone pour voiture électrique

Aussi connu sous l’appellation de moteur à induction, le moteur électrique asynchrone est le modèle le plus populaire parmi les différents types de moteurs alternatifs du marché. Ce dernier utilise un système de courant alternatif sans connexion entre ses deux composants que sont le stator et le rotor.

On utilise globalement ce genre de moteur dans le but de contrôler avec une certaine précision la vitesse de mouvement d’une charge électrique. Ce dernier se base sur deux concepts élémentaires que sont la création d’un courant en premier lieu et la conception d’une force motrice dans un second temps. Le moteur asynchrone prévoit également plusieurs autres fonctions telles que :

  • Le glissement ;
  • Le changement de vitesse de rotation ;
  • La modification du nombre de pôles ;
  • Le couple.

Les principales raisons pour lesquelles ce type de moteur est souvent utilisé dans le cadre de voitures électriques résultent de sa facilité d’application, de conception, de sa solidité, de l’entretien minime qu’il demande ainsi que de la standardisation qu’il a acquise au fil du temps. Et concernant le fonctionnement des voitures hybrides qui, elles aussi, utilisent le moteur électrique combiné au moteur thermique, vous pouvez lire l’un de nos précédents articles dédié.

Composants des moteurs asynchrones pour voiture électrique

Un moteur asynchrone classique se compose généralement de deux parties que seront le stator et le rotor. Le stator représente lasection statique du moteur et prend en compte une carcasse, des flasques de paliers, un ventilateur pour refroidir le moteur, des paliers ainsi que d’un capot qui servira à protéger le ventilateur.

La canalisation du flux magnétique perçu par le stator est globalement maintenue par le biais de son noyau de fer feuilleté. Le rotor, lui, représente la partie mobile du moteur et se trouvera habituellement couplé à un treuil mécanique. Ce dernier prévoit dans sa composition un empilage de disques minces pour simplifier l’arrivée du flux magnétique et d’une cage d’écureuil en aluminium avec des barreaux trapézoïdaux complétés par des flasques conductrices.